Niko

nikoLu en ce début d’année 2019, et qui reste un coup de cœur et dans ma mémoire. L’histoire d’un enfant Niko qui fuit la guerre au Liban avec son Dada, l’exile par les yeux d’un enfant que l’on voit grandir dans son exil. Je me suis très rapidement attaché à ce petit garçon, difficile de rester insensible à e qu’il vie, et qui est dans l’actualité quasi quotidienne de ce qui vive en Syrie. On le voit grandir, murir dans un pays qui n’est pas le sien et qu’il n’a pas choisi. C’est vraiment par une très belle plume que Dimitri Nasrallah nous emporte dans l’exil.